Association Handiparentalité: parent et handicap
   Menu

La femme la plus petite du monde attend son troisième enfant

Dernière mise à jour le mardi 12 août 2014 14:28

Après la naissance de ses deux filles, Kateri en 2006 et Makaya en 2008, Stacey Herald, 35 ans habitant le Kentuky aux Etats-Unis, est enceinte pour la troisième fois.


Du haut de ses 71 cm, Mme Herald défie une fois de plus les recommandations de ses médecins et s'apprête à donner la vie à un petit garçon. Mme Herald est atteinte du syndrome de Osteogenesis Imperfecta, maladie qui a empêché ses membres de se développer normalement.
A chaque nouvelle grossesse, elle prend le risque de mourir des suites de complications liées à sa taille, et au poids du bébé. Monsieur et madame Herald sont conscients du danger et tiennent la naissance de leurs enfants pour un miracle, bien que leur fille aînée, Kateri, ait hérité de la maladie de sa mère et n'aura donc pas une croissance normale.
Malgré tout, le couple attend la délivrance de Madame Herald qui est prévue d'ici quatre semaines.


 


Source:
http://www.paperblog.fr/2510051/la-femme-la-plus-petite-du-monde-attend-son-troisieme-enfant/

On en parle aussi ici:
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1504/Insolite/article/detail/1030751/2009/11/18/La-plus-petite-maman-du-monde-a-nouveau-enceinte.dhtml
http://www.worldrecordsacademy.org/human/smallest_mother_Stacey_Herald_sets%20world_record_90460.htm
http://peggysastre.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/11/index.html
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/6529806/Worlds-smallest-mother-Stacey-Herald-to-give-birth-for-the-third-time.html

Note d'Handiparentalité:

Il s'agit d'une affection génétique, connue aussi sous les noms de "Maladie de Lobstein", "Maladie de Porak et Durante" ou "Maladie des Os de Verre".
Les formes sont variables.On peut être très petit ou de taille normale, très fragiles ou peu fragiles,marcher ou se déplacer en fauteuil roulant.

L'association de L'Ostéogénèse imparfaite dit à ce sujet:
L’ostéogenèse imparfaite est une affection extrêmement variable dans son expression d’une famille à l’autre et la maladie se transmet de génération en génération selon un mode dominant autosomique : la personne atteinte de la fragilité osseuse présente un risque de un sur deux à chaque grossesse de la transmettre à son enfant. Cependant, dans de nombreux cas il s’agit d’un accident génétique, appelé mutation, qui apparaît brutalement dans une famille jusqu’alors indemne de l’affection.
(Lire l'article intégralement sur http://www.aoi.asso.fr )